Voir tous les thèmes »

Arrêter de fumer : le tabagisme passif

Le tabagisme passif est l’inhalation involontaire de la fumée de la cigarette, de la pipe ou du cigare d’une autre personne. En tant que fumeur passif, vous entrez en contact avec trois types de fumée. Premièrement, la fumée inhalée par le fumeur. Vous inhalez ensuite la fumée secondaire. Il s’agit de la fumée qui s’échappe de la cigarette. Et finalement, la fumée tertiaire, c’est-à-dire la fumée rejetée par le fumeur. La fumée secondaire est la plus dangereuse pour les non-fumeurs, car elle contient une forte concentration de substances toxiques. Le tabagisme passif est donc nocif pour la santé, en particulier pour celle des enfants qui sont en plein développement. Selon les données de l’Union européenne, des dizaines de milliers de non-fumeurs meurent chaque année des suites du tabagisme passif.

Lorsque vous fumez passivement, vous respirez toutes sortes de substances nocives, dont certaines sont cancérigènes. Le monoxyde de carbone réduit la quantité d’oxygène présente dans votre sang en prenant la place de l’oxygène. Il peut dès lors causer un manque d’oxygène entraînant ensuite des problèmes respiratoires. Le tabagisme passif augmente le risque de cancer du poumon et de maladies cardiovasculaires. L’inhalation de la fumée peut également provoquer des nausées, des maux de tête ainsi qu’irriter vos yeux.

Dès que vous tombez enceinte, le tabagisme passif peut affecter la santé de votre enfant à naître. Les substances inhalées par la maman sont absorbées par l’enfant (à naître) et peuvent entrainer divers risques tels qu’un faible poids à la naissance, un risque accru de diabète, de mort subite du nourrisson et des problèmes d’asthme. La mère est également exposée à divers dangers, tels qu’un risque accru de grossesse extra-utérine, de fausse couche et de décollement placentaire. Après la grossesse et l’accouchement, il est préférable de rester loin de la cigarette et de la fumée. Le lait maternel est de moins bonne qualité et la production de lait diminue. Nous vous conseillons également de ne pas fumer lorsque vous vous trouvez à proximité d’enfants. Comme les enfants sont encore en cours de développement, ils sont très sensibles aux infections telles que les otites ou les bronchites.

Si n’arrivez vraiment pas à arrêter de fumer, essayez au moins de fumer à l’extérieur pour que votre entourage ne soit pas exposé à la fumée. Ouvrir les fenêtres ou fumer sous votre hotte n’est pas suffisant. Les substances toxiques restent dans l’air. Essayez donc d’éviter les zones fumeurs. Afin de ne pas nuire à la santé de votre partenaire, de vos enfants, de vos amis et de vos collègues, vous devez veiller à ce que l’environnement soit entièrement non-fumeur.