27-11-2017 | Affections

La journée mondiale de la lutte contre le sida

Le 1er décembre est la Journée mondiale de la lutte contre le sida. Les dernières nouvelles concernant le nombre de contaminations sont plutôt encourageantes et les actions de prévention contre le sida continuent à se multiplier. En ce qui nous concerne, nous tenions, pour l’occasion, à souligner ce progrès et à vous donner quelques conseils de prévention.


1.   Le sida en quelques chiffres

Selon les statistiques, le nombre de nouvelles infections a diminué de 11% depuis 2010. Cette diminution s’observe de façon inégale dans les différentes parties du monde. Ainsi, l’Afrique du Sud, par exemple, ne connaît pas la même évolution positive en ce qui concerne la situation du sida.

Le nombre de nouveaux cas de contaminations reste cependant élevé : 1,8 millions de personnes en 2016, ce qui représente environ une personne toutes les 17 secondes.

Le nombre de nouveaux cas de contaminations a diminué, mais il reste cependant élevé : 1,8 millions de personnes en 2016, ce qui représente environ une personne toutes les 17 secondes.
 

2.   Le sida en quelques mots

Le sida est une maladie causée par le VIH (virus de l’immunodéficience humaine), qui s’attaque à nos défenses naturelles et rend le corps incapable de lutter contre les maladies, même les plus bénignes. Sans traitement, le VIH engendre l’apparition du sida (syndrome de l’immunodéficience acquise), qui est mortel. Les traitements actuels (la trithérapie) ne permettent d’ailleurs toujours pas d’en guérir, mais bien d’y survivre.
 

3.   Le sida en quelques gestes

Le virus du sida se transmet principalement lors de contacts sexuels avec une personne porteuse du virus. Il s'agit donc d’une infection sexuellement transmissible (IST). En effet, le virus est présent dans les sécrétions sexuelles (liquide séminal, sperme et sécrétions vaginales), mais aussi dans le sang. Une contamination peut alors avoir lieu lorsque ces sécrétions, ou du sang, entrent en contact avec du sang (ou une plaie quelconque : au niveau des organes sexuels, de la bouche ou même des doigts).

Le virus du sida se transmet principalement lors de contacts sexuels avec une personne porteuse du virus.

Le mot d’ordre est donc la prévention : il est essentiel que les rapports sexuels soient protégés, grâce à l’utilisation de préservatifs et, éventuellement, de lubrifiants (pour éviter les blessures), et de faire un test de dépistage du VIH, le virus du sida si une prise de risque a eu lieu ou en cas de doute.

Le mot d’ordre est donc la prévention : il est essentiel que les rapports sexuels soient protégés, grâce à l’utilisation de préservatifs.


4.   Le sida en quelques instants

Le sida est une maladie qui dure malheureusement toute la vie. Une fois contractée, elle ne quitte plus la personne infectée, qui doit alors prendre des traitements à vie. Elle doit aussi se protéger pour toujours, afin d’éviter de transmettre la maladie à ses partenaires sexuels, mais aussi à ses enfants lors de l’accouchement pour les femmes. Les conséquences en sont donc considérables.

Or, la contamination dépend souvent d’un seul instant, d’un seul geste, d’une seule nuit. N’oubliez jamais que des moyens très simples peuvent vous garantir de rester protégé contre le virus du sida. Personne ne souhaite qu’un moment beau, intime et rempli d’amour mène à la maladie. Prenez donc les mesures nécessaires pour l’éviter, car personne ne devrait être condamné à vivre dans l’angoisse ou dans la peur et à ne pas pouvoir profiter de la vie comme il l’entend. Protégez-vous donc pour pouvoir continuer à profiter pleinement de la vie !

 

Des moyens très simples peuvent vous garantir de rester protégé contre le virus du sida.


5.   Lutter contre le sida en quelques gestes

Pour éviter toute contamination, il faut :

  • Utiliser un préservatif lors des rapports oraux, vaginaux et anaux. Le préservatif est indispensable, non seulement lors de la pénétration vaginale ou anale, mais aussi pour la fellation, l’anulingus et le cunnilingus.
  • Puisque le VIH se transmet aussi via le sang, il faut être particulièrement vigilant en cas de plaies au niveau des doigts, de la bouche, du vagin (ou le sang des règles), du pénis ou de l’anus.
  • Proscrire tout échange de seringues, aiguilles ou autre matériel d'injection.
  • En cas de doute ou de prise de risque, mieux vaut réaliser un dépistage. L’autotest, effectué minimum 3 mois après la dernière prise de risque/exposition potentielle, est fiable si vous n’êtes pas contaminé. En cas de contamination, en revanche, il doit toujours être confirmé par un prélèvement sanguin.

L’autotest, effectué minimum 3 mois après la dernière prise de risque/exposition potentielle, est fiable si vous n’êtes pas contaminé. En cas de contamination, en revanche, il doit toujours être confirmé par un prélèvement sanguin.


6.   Lutter contre le sida en quelques acteurs… et les remercier !

Nous tenions à souligner le travail considérable et indispensable de toutes les plateformes de prévention contre le sida et de tous les intervenants qui aident à l’éducation de tous. En effet, de nombreux centres proposent des services d’information, mais aussi de dépistages et d’accompagnement. Grâce à eux, de nombreuses personnes évitent de contracter le virus du sida en appliquant quelques mesures de prévention simple.

Par ailleurs, les personnes contaminées et leur entourage jouissent d’une aide qui leur permet, à elles aussi, de continuer à profiter pleinement de la vie. Enfin, ces mesures de prévention permettent également de lutter contre la discrimination : avec une protection adéquate, une personne contaminée n’est plus, aujourd’hui, systématiquement une personne contaminante. MERCI à tous les acteurs de la prévention !

Nous désirons connaître votre opinion, partagez-la avec nous ici
Blog - La santé et le bien-être d'abord !

Bienvenue sur le blog Viata. Vous y trouverez tout ce qui concerne la santé et le bien-être, qui occupent le premier plan.

Articles récents