Voir tous les thèmes »

Les différents types de substituts nicotiniques

substitut de nicotineLe substitut nicotinique est un produit à base de nicotine, qui peut aider à arrêter de fumer. En effet, la nicotine à usage thérapeutique soulage les symptômes du sevrage tabagique. Ils existent sous différentes formes : chewing-gums, comprimés à sucer, inhalateurs, sprays buccaux et patchs. Il est primordial de choisir la dose adaptée à sa consommation de tabac et de suivre le schéma recommandé pour arrêter de fumer. Dans cet article, nous vous expliquons comment le substitut nicotinique peut vous aider à arrêter de fumer et comment l’utiliser.

Ce type de substitut est destiné aux personnes qui ont déjà essayé d’arrêter de fumer, mais qui n’y sont pas parvenues. En effet, nombreux sont ceux qui y parviennent sans avoir recours à ce dispositif d’aide. Par ailleurs, le bon vieux bâton de réglisse, pas très sexy mais efficace, a aussi permis à de nombreux fumeurs à dire adieu à la cigarette, car il occupe les mains et la bouche, et pallie ainsi la dépendance physique.

Il est évident qu’il ne faut jamais cumuler deux substituts nicotiniques, ni les associer à la consommation de tabac (les patchs, par exemple). Vous pouvez, en revanche, les alterner, à condition de respecter les dosages. Ces dispositifs sont des médicaments, lisez attentivement les instructions d’utilisation et consultez votre médecin ou pharmacien en cas d’usage prolongé.

Il est primordial de choisir la dose adaptée à sa consommation de tabac et de suivre le schéma recommandé pour arrêter de fumer

Les patchs

substitut de nicotine patch

Transparents et discrets, ces dispositifs, aussi appelés « patchs anti-tabac », se collent simplement sur la peau et diffusent de la nicotine en continu. Ils sont à usage unique et peuvent être gardés entre 16 et 24 heures, en fonction des modèles.

Vous trouverez ci-dessous deux exemples de routine de sevrage à suivre pendant 10 à 12 semaines avec des dosages différents, sur 16 ou 24 heures :

Exemple 1 :

Si vous fumez plus de 15 cigarettes par jour (16 heures) :

  • Étape 1 : des patchs de 25 mg pendant 8 semaines
  • Étape 2 : des patchs de 15 mg pendant 2 semaines
  • Étape 3 : des patchs de 10 mg pendant 2 semaines

Si vous fumez moins de 15 cigarettes par jour (16 heures) :

  • Étape 1 : des patchs de 15 mg pendant 8 semaines
  • Étape 2 : des patchs de 10 pendant 4 semaines

Exemple 2 :

Si vous fumez plus de 10 cigarettes par jour (24 heures) :

  • Étape 1 : des patchs de 21 mg pendant 4 à 6 semaines
  • Étape 2 : des patchs de 14 mg pendant 2 à 4 semaines
  • Étape 3 : des patchs de 7 mg pendant 2 à 4 semaines

Si vous fumez moins de 10 cigarettes par jour (24 heures) :

  • Étape 1 : des patchs de 14 mg pendant 4 à 6 semaines
  • Étape 2 : des patchs de 7 mg pendant 2 à 4 semaines

Il est évident qu’il ne faut jamais cumuler deux substituts nicotiniques, ni les associer à la consommation de tabac (les patchs, par exemple). 

Les comprimés à sucer

Ces comprimés contiennent 1,5 à 4 mg de nicotine. Ils sont discrets, faciles à utiliser et pratique à emporter partout avec soi. Les comprimés de 4 mg sont réservés pour les personnes qui fument leur première cigarette moins de 30 minutes après le lever, et ceux de 2 mg conviennent à ceux qui fument plus tard. La routine est la suivante :

  • Les 6 premières semaines : un comprimé toutes les heures ou toutes les 2 heures : 8 à 12 par jour, maximum 15
  • Les semaines 7 à 9 : un comprimé toutes les 2 à 4 heures
  • Les semaines 10 à 12 : un comprimé toutes les 4 à 8 heures

Le traitement peut être progressivement arrêté lorsqu’un à 2 comprimés par jour suffisent.

Les chewing-gums

Les chewing-gums contiennent 2 à 4 mg, en fonction de si vous fumez plus ou moins de 20 cigarettes par jour. Leur utilisation est similaire aux comprimés à sucer, mais ils peuvent être utilisés en 3 phases :

  • Étape 1 : mâchez un chewing-gum quand vous avez envie de fumer, 8 à 12 fois par jour, pendant 3 mois maximum.
  • Étape 2 : diminuez progressivement la dose jusqu’à atteindre 1 à 2 chewing-gums par jour, puis arrêtez le traitement.
  • Étape 3 : prenez un chewing-gum quand vous avez une envie intense de fumer.

Le spray buccal

Le spray s’utilise par voie orale, comme les comprimés ou les chewing-gums. Il contient 1 mg de nicotine et agit en 60 secondes. La procédure d’utilisation est simple : vous arrêtez de fumer et vous vaporisez un à 2 sprays dans la bouche à chaque fois que vous avez envie de fumer (en général, toutes les heures ou toutes les demi-heures), maximum 64 fois par 24h.

Vous diminuez ensuite la dose progressivement pour arriver, à la semaine 9, à la moitié de la dose de départ. Enfin, lorsque vous arrivez à 2 à 4 sprays par jours, vous êtes prêt à arrêter le traitement.

L’inhalateur

L’inhalateur contient 10 mg de nicotine par recharge. Vous commencez à inhaler 4 à 12 fois par jour puis vous diminuez progressivement pour arriver à 1 à 2 inhalation par jour, et vous arrêtez alors le traitement.

Ces dispositifs sont des médicaments, lisez attentivement les instructions d’utilisation et consultez votre médecin ou pharmacien en cas d’usage prolongé.

Si vous avez des questions, ou si vous souhaitez recevoir des conseils, n’hésitez pas à contacter votre médecin, votre pharmacien, ou votre pharmacien Viata.

Vous trouverez également toutes les informations utiles dans notre article sur la cigarette électronique. Lisez aussi notre article concernant les fausses croyances sur les substituts nicotiniques, ainsi que nos 10 conseils pour vous aider à arrêter de fumer, mais aussi pour ne pas retoucher à la cigarettetout ce que vous devez savoir sur la nicotine et enfin, sur les avantages de l’arrêt du tabagisme.