Opsite spray 100ml

Ce spray forme une fine pellicule transparente, protection des petites plaies superfircielles.

€ 9,61 -20%
7,69
En stock

Commandez avant 19:00, livré le lendemain

Propriétés

Le spray contient un copolymère d'hydrone 3%, de l'acétone/acétate éthylique 20,1% et, comme gaz propulseur: du trifluorométhane et du dichlorodifluorométhane: 76,9%. Le film s'adapte aux parties du corps et permet toute la mobilité. Le spray peut être appliqué sur toutes les plaies sèches.
Betnesol est indiqué dans le traitement des affections nécessitant une corticothérapie (traitement avec
des médicaments contre les inflammations et les infections), notamment :
- polyarthrite chronique évolutive (inflammations articulaires)
- fièvre rhumatismale
- asthme
- affections allergiques
- état de choc
- dermatite inflammatoire (inflammation de la peau)
- pemphigus (maladie auto-immune qui se caractérise par des croûtes, des bulles et des
saignements dans et autour de la bouche)
- insuffisance cardiaque (affections cardiaques/ fonction cardiaque réduite)
- syndrome néphrotique (affections rénales/ fonction rénale réduite)
- colite ulcéreuse (inflammation intestinale prolongée)
- maladies du collagène (maladies auto-immunes du tissu conjonctif)
Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne
surviennent pas systématiquement chez tout le monde.
Les effets secondaires de Betnesol sont ceux des corticoïdes en général: rétention d’eau et de sel
(rétention hydro-salée), carence en potassium (déplétion potassique), perturbation de l'équilibre acidobasique
dans le sang due à une diminution du taux de potassium dans le sang (alcalose par
hypokaliémie), hypertension, atteinte cardiaque chez les personnes prédisposées.
Betnesol peut également engendrer des troubles:
- musculo-squelettiques: faiblesse musculaire et affections musculaires (myopathies), structure
osseuse affaiblie (ostéoporose) avec parfois douleurs osseuses intenses et fractures spontanées
- gastro-intestinaux: ulcère gastrique, inflammation du pancréas (pancréatite)
- dermatologiques: affinement de la peau (atrophie cutanée), ecchymose, rougeur du visage
(érythème facial), cicatrisation ralentie, réactions d’hypersensibilité
- neurologiques: convulsions, euphorie, insomnies, vertiges, céphalées, réactions psychotiques
surtout chez les patients ayant des antécédents psychiatriques
- endocriniens (concernant les glandes sécrétant des hormones dans le corps): symptômes du
syndrome de Cushing (maladie caractérisée par une surproduction de l’hormone surrénale),
troubles menstruels et de la libido, diabète surtout chez les personnes prédisposées, augmentation
du besoin d’insuline ou d’antidiabétiques oraux chez les diabétiques;
- ophtalmiques: cataracte, augmentation de la pression intra-oculaire, glaucome
- métaboliques: prise de poids.
Il entraîne également une diminution de la résistance aux infections et les symptômes de l’infection
peuvent également être masqués.
Le fait de supprimer ou de diminuer brusquement l’administration en utilisation chronique (en cas de
dose très élevée, déjà après une courte période) ou une augmentation des besoins en corticoïdes par
suite d’un stress physique ou émotionnel, peut précipiter une insuffisance des glandes surrénales.
Les symptômes de l’insuffisance cortico-surrénalienne sont les suivants : malaise, faiblesse
musculaire, troubles mentaux, besoin de sommeil (léthargie), douleurs musculaires et osseuses,
desquamation de la peau, difficultés pour respirer, anorexie, nausées, vomissements, fièvre, glycémie
trop bas (hypoglycémie), hypotension, déshydratation.
Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.
Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice.
- La substance active est phosphate sodique de bétaméthasone.
- Les autres composants sont citrate disodique, bicarbonate de sodium, saccharine de sodium,
povidone, érythrosine, benzoate de sodium.
Ne prenez jamais Betnesol
- Si vous êtes allergique à la substance active ou à l’un des autres composants contenus dans ce
médicament mentionnés dans la rubrique 6.
- La bétaméthasone possède les mêmes contre-indications que les autres corticostéroïdes.
- Les contre-indications absolues sont: tuberculose, inflammation oculaire (herpès simplex
oculaire), glaucome, psychose aiguë et vaccinations (l’immunisation par vaccins à base de
virus vivants).
- Les contre-indications relatives sont (adressez-vous à votre médecin avant de prendre ce
médicament): ulcère gastrique actif ou latent, syndrome de Cushing (maladie caractérisée par
une surproduction de l’hormone surrénale), insuffisance rénale/fonction rénale réduite,
hypertension, structure osseuse affaiblie (ostéoporose), diabète, tendances psychotiques,
infections virales, bactériennes et fongiques, fonction cardiaque réduite/insuffisance
cardiaque, épilepsie difficile à traiter, retard de croissance, inflammations intestinales
(diverticulite), nouveaux raccordements des intestins (anastomose intestinale récente),
sensibilité à la formation de caillots sanguins (tendance thrombo-embolique) ou phlébite et
faiblesse musculaire grave (myasthénie).

Avertissements et précautions
- La prudence est de rigueur en cas de problèmes gastro-intestinaux tels qu’inflammations
intestinales prolongées non spécifiques (colite ulcéreuse), inflammations intestinales
(diverticulite), nouveaux raccordements des intestins (anastomose intestinale) et ulcère gastrique
ou intestinal, mais aussi en cas de fonction rénale réduite/d’insuffisance rénale, de fonction
cardiaque réduite/ insuffisance cardiaque (insuffisance cardiaque congestive), d’hypertension,
d’épilepsie, de structure osseuse affaiblie (ostéoporose), de maladie musculaire (myopathie) et de
faiblesse musculaire grave (myasthénie).
- L’effet des corticoïdes est augmenté chez les patients qui présentent une production
insuffisante de l’hormone thyroïdienne (hypothyroïdie) ou un foie ratatiné (cirrhose).
- Les corticoïdes peuvent engendrer des troubles psychiques et aggraver une instabilité
émotionnelle ou une affection psychotique existante.
- Les corticoïdes peuvent masquer certains signes d’infection ou rendre plus difficile la
détection de l’infection.
- Lors d’un traitement par corticoïdes, une réduction de la consommation de sel peut être
envisagée. Tous les corticoïdes augmentent l’excrétion du calcium.
- En cas d’insuffisance hépatique, les taux de corticoïdes dans le sang peuvent augmenter.
- En cas de diabète, si le médecin décide d’instaurer un traitement, celui-ci devra se faire sous
surveillance médicale étroite (voir aussi section « Autres médicaments et Betnesol »).
- En raison d’une diminution de la résistance, de nouvelles infections peuvent apparaître en
cours d’utilisation; le médecin instaurera alors un traitement spécifique.
- En cas de traitement prolongé (plus de 6 semaines), il est recommandé de subir régulièrement
un examen ophtalmologique.
- La vaccination antivariolique ainsi que d’autres méthodes d’immunisation ne peuvent avoir
lieu chez les patients traités avec des corticoïdes.
- La posologie est déterminée par le médecin. Il est nécessaire de se conformer exclusivement à
sa prescription et toute augmentation ou diminution de la posologie ne peut se faire que sur avis
médical. En effet, le fait de supprimer ou de diminuer brusquement l’administration en utilisation
chronique (en cas de dose très élevée, déjà après une courte période) ou une augmentation des
besoins en corticoïdes (par suite d’un stress) peut précipiter une insuffisance des glandes
surrénales. Il est donc nécessaire, en cas d’arrêt du traitement, de diminuer progressivement la
dose ou encore d’augmenter cette dose pendant les périodes de stress.
Les symptômes de l’insuffisance cortico-surrénalienne sont les suivants : malaise, faiblesse
musculaire, troubles mentaux, besoin accru de sommeil (léthargie), douleurs musculaires et
osseuses, desquamation de la peau, difficultés de respirer, anorexie, nausées, vomissements,
fièvre, glycémie trop bas (hypoglycémie), hypotension, déshydratation.
Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant de prendre Betnesol .

Enfants
L’administration chez les enfants doit avoir lieu sous surveillance médicale stricte car les corticoïdes
peuvent perturber la croissance des nourrissons et des enfants.

Autres médicaments et Betnesol
Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout
autre médicament.
- Les corticostéroïdes peuvent interférer avec les anti-inflammatoires non stéroïdiens
(médicaments qui inhibent les inflammations) et diminuer l’effet des anticholinestérases utilisés
dans le traitement de la faiblesse musculaire (myasthénie).
- En cas d’association avec certains médicaments stimulant la production d’urine (diurétiques)
tels que les thiazides et la furosémide, il y a un risque accru d'abaissement du taux de potassium
dans le sang (hypokaliémie).
- Chez les patients diabétiques, il est parfois nécessaire d’adapter la dose d’antidiabétiques
oraux ou d’insuline. Il est également parfois nécessaire de modifier la posologie des
anticoagulants.
- La prudence est de mise en cas d’association avec des médicaments qui ralentissent le rythme
cardiaque ou réduisent la conduction (glucosides cardiotoniques) en raison du risque d’ arythmie
cardiaque ou d’intoxication digitalique lié à l'abaissement du taux de potassium dans le sang
(hypokaliémie).
- Certains médicaments tels que la phénytoïne et la phénobarbitone (médicaments contre
l’épilepsie), l’éphédrine (médicament stimulant le fonctionnement du système nerveux autonome)
et la rifampicine (antibiotique) peuvent diminuer l’action des corticoïdes.

Betnesol avec des aliments, boissons et de l’alcool
Sans objet.

Grossesse, allaitement et fécondité
Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez de contracter une
grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.
Le médecin peut décider de ne pas prescrire ce médicament, surtout pendant les trois premiers mois de
la grossesse ou en cas d’allaitement. Il peut cependant en décider différemment dans certains cas.
Les enfants de mères qui ont pris des doses importantes de corticoïdes pendant leur grossesse, doivent
être suivis attentivement par un médecin en vue de détecter des signes d’insuffisance
corticosurrénalienne.

Conduite de véhicules et utilisation de machines
- Certains effets secondaires tels que euphorie et insomnie ont été rapportés lors de l’utilisation
de doses élevées de corticoïdes.
- Quelques rares cas de faiblesse musculaire et des effets de type oculaire ont été rapportés
après un traitement de longue durée.
Si ces effets apparaissent, la prudence est de rigueur en cas de conduite d’un véhicule ou d’utilisation
de machines lourdes.
Marque Opsite
Type de produit Matériel de bandage
Type de bandages Sparadraps
Auto-adhésif ? available
Stérile ? not available
Résistant à l'eau ? available
Expériences partagées
    Il n'y a pas encore d'avis partagés. Soyez le premier à partager votre expérience !