Voir tous les thèmes »

La résistance aux antibiotiques

Vous avez certainement déjà entendu parler de la résistance aux antibiotiques. Ce phénomène est lié à une utilisation abusive ou inadéquate des antibiotiques : la personne en prend lorsque ce n’est pas nécessaire, ou bien, elle arrête la prise trop tôt (dès la disparition des symptômes, alors que le traitement prescrivait une prise plus longue : en général, environ 10 jours). Les bactéries deviennent alors résistantes, ce qui signifie que l’antibiotique en question n’est plus capable de les combattre et donc, de guérir la maladie.

Les antibiotiques sont des médicaments, à l’origine performants, qui permettent de lutter contre les bactéries (mais pas contre les virus). Cependant, leur mauvais usage peut avoir des conséquences graves.


10 faits sur la résistance aux antibiotiques

  • La résistance aux antibiotiques met en péril la santé mondiale, la sécurité alimentaire et le développement.
  • Elle concerne tout le monde, tous les âges et tous les pays.
  • La résistance aux antibiotiques est, à la base, une réaction naturelle, mais lorsque ces médicaments sont mal utilisés chez l’homme et l’animal, la résistance s’accroît.
  • De plus en plus d’infections deviennent difficiles à soigner car les antibiotiques perdent de leur efficacité. Parmi celles-ci : la pneumonie, la tuberculose et la gonorrhée (une IST).
  • La résistance aux antibiotiques prolonge les séjours à l’hôpital, augmente les dépenses médicales et entraîne même parfois la mort.
  • Les antibiotiques sont également présents dans la chaîne alimentaire (ils ont généralement été administrés aux animaux que nous consommons) et dans l’environnement (ils sont utilisés dans le processus de traitement des eaux, par exemple).
  • Le processus de résistance est plus rapide que la mise au point de nouveaux antibiotiques efficaces contre les bactéries résistantes.
  • L’inefficacité des antibiotiques pourrait engendrer la mort : celle d’un enfant touché par une infection pulmonaire ou une méningite, par exemple, comme c’était le cas à l’époque où les antibiotiques n’existaient pas encore.
  • Dans de nombreux pays d’Europe, les antibiotiques sont en vente libre.
  • Chaque année, environ 25 000 personnes meurent d’une infection bactérienne grave qui est extrêmement résistante et qui a été contractée dans le milieu hospitalier.

La résistance aux antibiotiques prolonge les séjours à l’hôpital, augmente les dépenses médicales et entraîne même parfois la mort.

Vous l’aurez compris, l’essentiel est donc d’utiliser les antibiotiques à bon escient, afin d’éviter que les bactéries ne mutent, ne se renforcent, et deviennent capables de résister à l’antibiotique, qui devient dès lors inefficace.


10 mesures que vous pouvez prendre pour éviter de renforcer la résistance aux antibiotiques

  • N’utilisez pas d’antibiotiques s’ils ne vous ont pas été prescrits par un médecin, en d’autres termes : ne faites pas d’automédication (même en cas d’infection récurrente, comme la cystite, par exemple).
  • Ne prenez pas non plus d’antibiotiques si un professionnel de la santé a estimé que vous n’en aviez pas besoin ; quand c’est possible, il est nécessaire de laisser travailler ses défenses naturelles afin de les renforcer.
  • Respectez les instructions d’utilisation à la lettre : la posologie, les moments de prise et la durée du traitement : ne l’écourtez pas mais ne la prolongez pas non plus.
  • Ne partagez pas vos antibiotiques avec d’autres personnes et n’utilisez pas d’anciens antibiotiques que vous aviez gardés après une maladie antérieure.
  • Appliquez les mesures de prévention générales pour éviter de contracter une infection :
    • Lavez-vous régulièrement les mains
    • Soyez vigilant par rapport à l’hygiène lorsque vous cuisinez ou que vous manipulez des aliments
    • Évitez le contact proche avec des personnes malades, et protégez-vous de façon adéquate
    • Ayez des rapports sexuels protégés : prenez toujours les mesures nécessaires pour éviter le risque de contamination de quelque infection que ce soit
    • Gardez votre carnet de vaccination à l’œil et tenez-vous à jour dans vos vaccins

De nombreuses mesures sont également prises dans la sphère politique, dans le secteur des soins de santé, ainsi que dans le secteur agricole, mais, pour être efficaces, chacun d’entre nous doit veiller à une bonne utilisation des antibiotiques. En effet, nous avons tous notre part de responsabilité dans le maintien de l’efficacité des antibiotiques !