Sandoz Momepax 50mcg Spray nasal 2x140 doses

Médicament à base de furoate de mométasone, sous forme de spray nasal. Indiqué pour le traitement symptomatique de la rhinite allergique chez l'adulte.

14,07
En stock

Commandez avant 19:00, livré lundi

Traitement symptomatique de la rhinite allergique.
2 pulvérisations dans chaque narine, 1 fois par jour.
Fréquents : Pharyngite, Infection des voies aériennes supérieures, Céphalée, Epistaxis, Brûlure nasale, Irritation nasale, Ulcération nasale.
Fréquence indéterminée : Glaucome, Pression intraoculaire augmentée, Cataractes, Vision floue, Perforation de la cloison nasale, Altérations du goût etde l’odorat, Hypersensibilité, dont : réactions anaphylactiques, angiœdème, bronchospasme et dyspnée.
Furoate de mométasone, Cellulose microcristalline, Carmellose sodique, Glycérol, Acide citrique monohydraté, Citrate de sodium dihydraté, Polysorbate 80, Chlorure de benzalkonium, Eau pour préparations injectables.
Immunosuppression : Le pulvérisateur nasal Momepax doit être utilisé avec prudence, voire ne pas l’être, chez lespatients présentant une tuberculose pulmonaire active ou latente, ou des infections fongiques, bactériennes ou systémiques virales non traitées. Les patients qui reçoivent des corticoïdes et sont potentiellement immunodéprimés doivent être avertis des risques en cas d’exposition à certaines infections (ex. : varicelle, rougeole) et de l’importance d’obtenir un avis médical si une telle exposition survient.
Effets locaux sur la muqueuse nasale : L’utilisation de Momepax est déconseillée en cas de perforation de la cloison nasale. Dans le cadre des études cliniques, des cas d’épistaxis sont survenus à une incidence plusélevée qu’avec le placebo. Ces cas d’épistaxis étaient en général spontanément résolutifs et d’intensité légère. Le pulvérisateur nasal Momepax contient du chlorure de benzalkonium, qui peut entraîner des irritations nasales.
Effets systémiques des corticoïdes : Des effets systémiques peuvent survenir avec l’utilisation nasale de corticoïdes, notamment à des doses élevées, prescrites pendant longtemps. Le risque que ces effets surviennent est bien plus faible que dans le cadre d’une corticothérapie orale et peut varier d’un patient à l’autre eten fonction des différentes préparations de corticoïdes. Les effets systémiques éventuels peuvent comprendre les suivants : un syndrome de Cushing, un aspect cushingoïde, un freinage surrénalien, une cataracte, un glaucome et, dans de plus rares cas, une variété d’effets psychologiques ou affectant le comportement, dont une hyperactivité psychomotrice, des troubles du sommeil, de l’anxiété, une dépression ou de l’agressivité). Suite à l’utilisation de corticoïdes par voie intranasale, des cas de pression intraoculaire augmentée ont été rapportés.Il conviendra de faire particulièrement preuve de prudence chez les patients passant d’une corticothérapie systémique à long terme à un traitement avec le pulvérisateur nasal Momepax.L’arrêt de la corticothérapie systémique chez ces patients peut entraîner une insuffisance surrénalienne pendant plusieurs mois jusqu’à restauration du fonctionnement de l’axe HHS. Si ces patients présentent des signes et des symptômes d’insuffisance surrénalienne ou des symptômes de sevrage (ex. : douleurs articulaires et/ou musculaires, lassitude et une dépression) malgré un soulagement des symptômes nasaux, la corticothérapie systémique devra être reprise et d’autres modalités de traitement et mesures appropriées devront être instaurées. Une telle situation peut également révéler des troubles allergiques préexistants tels qu’une conjonctivite allergique et de l’eczéma, jusque-là contrôlés par la corticothérapie systémique. Tout traitement utilisant des doses supérieures à celles recommandées peut entraîner un freinage surrénalien cliniquement significatif. Si des doses supérieures à celles recommandées sont utilisées, une corticothérapie de supplémentation par voie systémique pourra être envisagée pendant les périodes de stress ou en cas d’intervention chirurgicale élective.
Symptômes extra-nasaux : Bien que le pulvérisateur nasal Momepax contrôlera les symptômes nasaux chez la plupart des patients, l’utilisation concomitante d’un traitement de supplémentation approprié pourra permettre de soulager d’autres symptômes, comme des symptômes oculaires.
Perturbation visuelle : Une perturbation visuelle peut être signalée lors d’utilisation systémique et topique de corticostéroïdes. Si un patient présente des symptômes tels qu’une vision floue ou d’autres troubles visuels, il faut considérer de référer le patient à un ophtalmologue pour l’évaluation des causes possibles, y compris la cataracte, le glaucome ou des maladies rares telles que choriorétinopathie séreuse centrale (CSCR) que ont été signalées après une utilisation systémique et topique de corticostéroïdes.
Interactions avec d’autres médicaments : On s’attend que l’administration concomitante d’inhibiteurs du CYP3A, y compris de produits contenant du cobicistat, augmente le risque d’ effets secondaires systémiques. L’association doit être évitée, sauf si les bénéfices sont supérieurs au risque accru d’effets secondaires systémiques des corticostéroïdes ; dans ce cas, les patients doivent être surveillés en vue de détecter les éventuels effets secondaires systémiques des corticostéroïdes.
Grossesse : Il n’existe pas de données ou il existe des données limitées sur l’utilisation de furoate de mométasone chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l’animal ont mis en évidenceune toxicité sur la reproduction. Comme avec les autres préparations corticoïdes administrées par voie nasale, le pulvérisateur nasal Momepax ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins que le bénéfice potentiel pour la mère ne justifie le risque éventuel pour la mère, le fœtus ou le nourrisson. Les nourrissons nés de mères ayant reçu des corticoïdes pendant la grossesse devront être étroitement suivis en raison du risque d’hypofonctionnement surrénalien.
Allaitement : On ne sait pas si le furoate de mométasone est excrété dans le lait maternel. Comme avec les autres préparations corticoïdes administrées par voie nasale, une décision doitêtre prise soit d’interrompre l’allaitement soit d’interrompre/de s’abstenir du traitement avec Momepax en prenant en compte le bénéfice de l’allaitement pour l’enfant au regard du bénéfice du traitement pour la femme.
Fertilité On ne dispose d’aucune donnée clinique concernant l’effet du furoate de mométasone sur la fertilité. Les études menées chez l’animal ont mis en évidence une toxicité sur la reproduction, mais aucun effet sur la fertilité n’a été observé.
Marque Sandoz
Conditionnement Spray nasal
Type de produit Médicament
Type d'allergie Voies respiratoires, Nez
Type de traitement Traitant
Type de problème nasal Allergie
Catégorie d'âge Pour les adultes
Spécifique pour Nez
Principe actif Autre
Convient pendant la grossesse ? not available
Mode d'administration Nasal

Sandoz Momepax 50mcg est un médicament. Ne l’utilisez pas de façon prolongée sans conseil médical. Lisez attentivement la notice. Conservez ce médicament hors de la portée des enfants. Gardez la notice, car elle contient des informations importantes. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Consultez votre médecin en cas d’effets indésirables.