Niquitin Mini Lozenge 4mg Pastilles 20 pièces

Pastilles à sucer remplaçant la nicotine, aromatisées à la menthe. Réduit les symptômes de sevrage associés à l'arrêt ou à la réduction du tabagisme.

€ 9,45 -12%
8,32
Temporairement indisponible
f product.view.content.addfavourite
Qu’est-ce que NiQuitin Minilozenge et dans quel cas est-il utilisé ?
NiQuitin Minilozenge est utilisé pour aider les fumeurs à s’arrêter de fumer. Ce type de traitement est appelé traitement nicotinique de substitution ou TNS. 
• Les comprimés NiQuitin Minilozenge 4 mg conviennent aux fumeurs qui consomment plus de 20 cigarettes par jour.

C’est la nicotine des cigarettes qui peut vous rendre physiquement dépendant(e) du tabac. 
• NiQuitin Minilozenge vous aide à cesser de fumer en remplaçant une partie de la nicotine que vous absorbez par les cigarettes. 
• Cette nicotine soulage certains des symptômes désagréables que les personnes qui fument peuvent ressentir lorsqu’elles essayent d’arrêter de fumer. Ceux-ci comprennent la sensation de malaise ou d’irritabilité. 
• La nicotine peut aussi soulager vos états de besoin de cigarettes et vous aider à résister à l’envie impérative de fumer. 

NiQuitin Minilozenge ne présente pas les dangers du tabac pour la santé. Cela est dû au fait que NiQuitin Minilozenge ne contient pas le goudron, le monoxyde de carbone et les autres toxines qui sont présents dans la fumée de cigarette. Certaines personnes craignent qu’après avoir cessé de fumer, elles deviennent dépendantes de la nicotine présente dans les comprimés à sucer. Cela arrive très rarement et si cela se produit, cette dépendance est moins nocive que de continuer à fumer. En plus, elle est plus facile à vaincre. 

Vos chances de parvenir à arrêter de fumer augmenteront si vous participez à un programme de soutien. Ces « programmes de désaccoutumance au tabac » vous offrent ce qu'on appelle un soutien comportemental. Pour obtenir des informations sur les programmes de désaccoutumance au tabac, veuillez consulter un professionnel de la santé. 
Comment utiliser NiQuitin Minilozenge ? 
Utilisez toujours NiQuitin Minilozenge exactement comme indiqué dans cette notice. En cas de doute, consultez votre professionnel de la santé. 

Vous devez utiliser NiQuitin Minilozenge en plaçant un comprimé dans votre bouche et en le déplaçant de temps en temps d’un côté à l’autre de votre bouche, jusqu’à ce qu’il soit complètement dissous. Cela prend environ 10 minutes. Veuillez ne pas mâcher ou avaler en entier le comprimé. N'utilisez pas plus de 15 comprimés par jour. Si vous ressentez le besoin de prendre NiQuitin Minilozenge pendant plus de 9 mois en tout, vous devez demander conseil à un professionnel de la santé. 

Adultes (18 ans et plus) 
• Commencez à prendre 8 à 12 comprimés à sucer par jour. Sucez un comprimé chaque fois que vous ressentez le besoin de fumer. 
• Prenez les comprimés comme cela pendant 6 semaines, puis diminuez progressivement le nombre de comprimés utilisés par jour. 
• Dès que vous ne prenez plus d'1 ou 2 comprimés par jour, arrêtez de les utiliser.

 Après avoir cessé de fumer, vous pourrez parfois ressentir le besoin soudain de fumer une cigarette. Si cela se produit, vous pouvez de nouveau utiliser un comprimé. 

Jeunes gens (12 à 17 ans inclus) 
Vous ne devez utiliser NiQuitin Minilozenge que sur ordre d'un professionnel de la santé. 

Ne dépassez pas la dose prescrite. Suivez minutieusement les instructions et ne prenez pas plus de 15 comprimés à sucer par jour (24 heures). Les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas prendre NiQuitin Minilozenge. 

Ce produit est destiné à un usage buccal. Cela signifie que la nicotine présente dans le comprimé est libérée lentement dans la bouche et absorbée par le corps à partir de cet endroit. 

Si vous êtes tenté(e) de fumer de nouveau
Si vous craignez de recommencer à fumer ou éprouvez des difficultés à arrêter complètement de prendre des comprimés à sucer, vous devez consulter un professionnel de la santé. 
Si vous recommencez à fumer, il peut vous conseiller sur la façon d’obtenir le meilleur résultat de cures ultérieures de traitement nicotinique de substitution (TNS). 

Si vous avez pris plus de NiQuitin Minilozenge que vous auriez dû 
Si vous avez pris trop de NiQuitin Minilozenge, vous pouvez commencer à vous sentir malade, être pris(e) de vertige et être indisposé(e). 
Si vous avez utilisé ou pris trop de NiQuitin Minilozenge, prenez immédiatement contact avec votre médecin, votre pharmacien ou le Centre Anti-poison (070/245.245). 
Arrêtez de prendre les comprimés. Si possible, présentez-leur l’emballage ou cette notice. 

Les comprimés à sucer ne conviennent pas aux enfants de moins de 12 ans ni aux non-fumeurs. Si les comprimés à sucer sont utilisés par des enfants ou des non-fumeurs, ceux-ci peuvent présenter des signes de surdose de nicotine. Ces signes comprennent des maux de tête, des nausées, des douleurs d’estomac et de la diarrhée. Si un enfant a utilisé ou ingéré un des comprimés, contactez immédiatement votre médecin ou le service de garde de l'hôpital le plus proche. Si possible,présentez-leur l’emballage ou cette notice. 

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre professionnel de la santé. 
Quels sont les effets indésirables éventuels ? 
Comme tous les médicaments, NiQuitin Minilozenge peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde. Aux doses recommandées, NiQuitinMinilozenge n'a jamais provoqué d'effets indésirables graves. 

Arrêter de fumer peut en soi causer des symptômes, tels que des vertiges, des maux de tête, des troubles du sommeil, de la toux et des signes de rhume. Des symptômes comme la dépression, l’irritabilité, l’anxiété, l’agitation, l’augmentation d’appétit et l’insomnie peuvent aussi être associés à des symptômes de sevrage liés à l’abandon du tabac. 

D’autres effets indésirables sont mentionnés ci-dessous – ils sont groupés en fonction de la probabilité selon laquelle ils peuvent survenir : 

Très fréquents (affectent plus de 1 personne sur 10) 
• Les comprimés peuvent rendre votre bouche ou votre langue légèrement douloureuse ou irritée. Ils peuvent aussi vous sentir malade. 

Fréquents (affectent entre 1 personne sur 10 et 1 personne sur 100) 
• Mal de gorge 
• Indisposition 
• Inconfort gastrique 
• Diarrhée 
• Indigestion/brûlures d’estomac 
• Flatulence 
• Hoquets

Peu fréquents (affectent entre 1 personne sur 100 et 1 personne sur 1 000) 
• Nervosité   
• Dépression 
• Palpitations (sensation de battements de cœur) 
• Accélération du rythme cardiaque • Douleurs thoraciques 
• Éruptions cutanées 
• Fatigue et sensation générale de malaise 

Très rares (affectent moins de 1 personne sur 10 000) 
• Symptômes de réaction allergique grave, notamment difficultés soudaines à respirer ousentiment de pression sur la poitrine, éruption et vertiges 

Si vous ressentez un des effets indésirables mentionnés comme graves ou si vous présentez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, veuillez en informer un professionnel de la santé. 
Que contient NiQuitin Minilozenge ? 
La substance active est la nicotine. Chaque comprimé à sucer contient 4 mg de nicotine (sous forme d’un complexe résineux appelé résinate de nicotine). Les autres composants sont :mannitol (E421), alginate de sodium, gomme de xanthane, bicarbonate de potassium, Page 6 de 6polycarbophile de calcium, carbonate de sodium anhydre, acésulfame potassique, arômemasquant, arôme de menthe poivrée, arôme de menthol, stéarate de magnésium. 

Quel est l’aspect de NiQuitin Minilozenge et contenu de l’emballage ? 
Comprimés à sucer ovales, blancs à blanc cassé, aux surfaces convexes.Les comprimés de 4 mg portent un « F » sur l’une des surfaces.Chaque pilulier contient 20 comprimés à sucer. Les emballages peuvent contenir un ou troispiluliers. 
Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées. 
N’utilisez pas NiQuitin Minilozenge : 
• si vous êtes allergique (hypersensible) à la nicotine ou à l’un des autres composants des comprimés à sucer, 
• si vous ne fumez pas ou si vous avez moins de 12 ans. 

Fumer n’est aucunement bénéfique à la santé. Il est toujours préférable d’arrêter de fumer. L’utilisation d’un traitement nicotinique de substitution (TNS), comme NiQuitin Minilozenge, peut vous aider à y parvenir. En général, tous les effets indésirables éventuels associés aux TNSsont bien moins importants que les dangers bien connus que présente la poursuite de l'usage du tabac. 

Faites particulièrement attention avec NiQuitin Minilozenge : 
• si vous avez récemment eu une crise cardiaque ou un accident cérébrovasculaire ou si vous souffrez de problèmes graves du rythme cardiaque, d’angor instable ou s’aggravant (douleurs thoraciques) ou d’angor de repos : vous devez essayer de cesser de fumer en n'utilisant aucun TNS à moins que votre médecin ne vous dise de le faire. 
• si vous êtes diabétique : vous devez surveiller votre taux de glucose sanguin plus souvent que d’habitude lorsque vous commencez à utiliser NiQuitin Minilozenge, car vos besoins en insuline ou en médicaments peuvent changer. 
• si jamais vous avez eu des réactions allergiques s’accompagnant d’un gonflement des lèvres, du visage et de la gorge (angio-œdème) ou d’éruptions cutanées prurigineuses(urticaire) : l’utilisation d’un TNS peut parfois déclencher ce type de réactions. 
• si vous avez des enfants de moins de 12 ans, car la teneur en nicotine du traitement nicotinique de substitution (TNS) ne convient pas aux enfants de moins de 12 ans. Les effets de la nicotine affectent plus les enfants que les adultes. La nicotine peut causer une intoxication grave chez les enfants, qui peut être mortelle. 
• Au cours d’une tentative d'arrêt du tabac, n’alternez pas entre NiQuitin Minilozenge et des gommes à mâcher à la nicotine. 

Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, le mieux est que vous cessez de fumer sans utiliser de TNS. Cependant, il est préférable d’arrêter de fumer en utilisant un TNS que de continuer à fumer. (Voir la rubrique sur la grossesse et l’allaitement ci-dessous pour plus d’informations). 

Demandez aide et conseil à un professionnel de la santé si vous avez : 
• des problèmes graves du foie ou des reins, car vous pouvez être plus susceptible de ressentir des effets indésirables. 
• une glande thyroïde hyperactive incontrôlée ou un phéochromocytome (une tumeur de la glande surrénale qui peut influencer la tension artérielle), car – votre médecin vous l'aura dit– la nicotine peut aggraver vos symptômes. 
• des ulcères de l’estomac ou du duodénum ou une inflammation de l’œsophage (le passage entre la bouche et l’estomac), car l’ingestion de nicotine peut aggraver vos symptômes. La nicotine peut aussi provoquer des aphtes buccaux. Si vos symptômes s’aggravent, informez-en votre médecin. Peut-être vaut-il mieux passer à une forme de TNS non-orale, comme les dispositifs transdermiques. 

Prise d’autres médicaments 
Veuillez informer votre professionnel de la santé des autres médicaments que vous prenez ou que vous avez récemment pris, y compris les médicaments obtenus sans prescription médicale. 

Grossesse et allaitement 
Fumer au cours de la grossesse présente des risques pour l'enfant. Ces risques comprennent une faible croissance avant la naissance, une naissance prématurée ou la mort fœtale. Arrêter de fumer est le meilleur moyen d'améliorer aussi bien votre santé que celle de votre enfant. Plus tôt vous cessez de fumer, mieux c’est. 
Si vous êtes enceinte, l'idéal serait d'arrêter de fumer sans prendre de TNS. Cependant, si vous avez essayé et que vous avez échoué, un TNS peut vous être recommandé par un professionnel de la santé pour vous aider à arrêter de fumer. Cela est en effet meilleur pour votre enfant en développement que de continuer de fumer. La décision d’utiliser un TNS doit être prise aussi tôt que possible au cours de votre grossesse. Votre objectif doit être de n’utiliser le TNS que pendant2 à 3 mois. Rappelez-vous que le plus important est d’arrêter de fumer. Les produits comme les comprimés à sucer peuvent être préférables aux dispositifs transdermiques à nicotine. Cela est dû au fait que les comprimés à sucer ne vous donnent pas de la nicotine continuellement. Cependant, les dispositifs transdermiques peuvent être préférables si vous avez des nausées ou si vous vous sentez malade. 

Si vous allaitez, la fumée de tabac provoque chez les nouveau-nés et les enfants des difficultés de respiration et d’autres problèmes. L’idéal serait que vous arrêtiez de fumer sans utiliser de TNS. Cependant, si vous avez essayé et que vous avez échoué, un TNS peut vous être recommandé par un professionnel de la santé. Si vous utilisez un TNS pour vous aider à arrêter de fumer, la quantité de nicotine que votre enfant peut absorber est faible. Elle est beaucoup moins nocive que de respirer de la fumée de tabac ambiante. Il est préférable d’utiliser des produits de substitution de la nicotine qui sont pris à certains moments de la journée (comme les gommes à mâcher ou les comprimés à sucer) plutôt que d'utiliser des dispositifs transdermiques. Il est aussi préférable d’allaiter juste avant de prendre le produit. Cela contribuera à donner à votre enfant la quantité de nicotine la plus petite possible. 

Conduite de véhicules et utilisation de machines 
Arrêter de fumer peut causer des difficultés de concentration et une augmentation de l'irritabilité.
Marque Niquitin
Conditionnement Pastilles
Type de produit Médicament
Méthodes pour arrêter de fumer Substitut nicotinique
Compléments nutritionnels pour le système nerveux Sevrage
Type de dépendance Dépendance tabagique
Médicament générique ? not available

Niquitin Mini Lozenge 4mg est un médicament. Ne l’utilisez pas de façon prolongée sans conseil médical. Lisez attentivement la notice. Conservez ce médicament hors de la portée des enfants. Gardez la notice, car elle contient des informations importantes. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Consultez votre médecin en cas d’effets indésirables.