12-12-2017 | Affections

4 conseils pour soigner la toux chez les enfants

La toux est un mal fréquent chez les enfants. Elle peut, comme chez les adultes, être sèche (irritative) ou grasse (productive). Les conseils pour prévenir et soigner la toux chez les enfants sont sensiblement les mêmes que chez les adultes, bien qu’il faille être particulièrement vigilant à certains points. Découvrez, dans cet article, 4 conseils importants pour soigner la toux chez les enfants.

 

1.      Veillez à une bonne hydratation

Le mot d’ordre, en cas de maladie de manière générale, mais particulièrement en cas d’infection des voies respiratoires, c’est l’hydratation. En effet, les muqueuses ont tendance à s’assécher et l’enfant peut transpirer abondamment, surtout en cas de fièvre. Il est donc crucial de compenser ces pertes de liquide !

N.B. : pourquoi pas lui proposer une bonne infusion ou un bol de lait chaud avec du miel ? Ce bon vieux remède de grand-mère est efficace pour soulager la gorge douloureuse.

 

2.      Humidifiez l’air ambiant

Vous pouvez, pour ce faire, utiliser un bol d’eau placé quelque part dans la pièce ou bien, vous pouvez opter pour un humidificateur d’air. Ce dernier est facile à utiliser et très efficace, et il existe même un modèle qui aide à favoriser le sommeil grâce à la projection d’images sur les murs de la chambre de votre enfant.

 

3.      Dégagez le nez

Comme nous l’avons vu, l’écoulement nasal dans l’arrière-nez et l’arrière-gorge peuvent déclencher le réflexe de la toux. Veillez donc à bien moucher l’enfant et à lui déboucher le nez grâce à un sérum physiologique ou à une solution saline. Il existe, pour ce faire, des produits spécifiques adaptés aux besoins des enfants.

 

4.      Pensez aux remèdes naturels

Le thym permet de diminuer la toux. Vous trouverez donc de nombreux sirops, pastilles et sprays pour la gorge à base de miel ou de thym. Vous pouvez également toujours avoir recours aux huiles essentielles (à ne jamais administrer pures), en diluant une goutte d’huile essentielle de thym, par exemple, dans une cuillère de miel ou sur un morceau de sucre. Vous joignez ainsi l’utile à l’agréable !

Attention, ne donnez pas de miel aux bébés de moins d’un an, car il pourrait leur donner des crampes ou leur transmettre une maladie rare : le botulisme.

Pour humidifier les muqueuses, dégager le nez et favoriser l’expectoration, vous pouvez également recourir à l’inhalation : placez l’enfant avec la tête au-dessus d’un bol d’eau bouillante et faites-lui respirer les vapeurs. Vous pouvez également y ajouter une huile essentielle de ravintsara ou d’eucalyptus globuleux.

 

Les antitussifs

En cas de toux sèche, un antitussif à base de dextrométorphane, par exemple, peut parfois être indiqué pour les enfants de plus de 6 ans. Ce type de sirop apaise l’irritation de la gorge et donc, la toux irritative. Il permet donc de diminuer la toux et de favoriser le sommeil, mais il ne soigne pas directement l’infection (rhume, bronchite, etc.), qui peut, la plupart du temps, guérir d’elle-même.

N.B. : les sirops à base d’antihistaminiques ne sont efficaces qu’en cas d’allergie, pas en cas d’infection des voies respiratoires ni d’autres causes de la toux irritative.

 

Les mucolytiques

Ces médicaments, à base d’acétylcystéine ou de guaïfénésine, permettent d’expectorer (cracher) plus facilement les glaires, ils favorisent donc la guérison en favorisant l’élimination des microbes, mais ils n’apaisent pas la toux. Ils sont donc exclusivement recommandés en cas de toux grasse et à administrer uniquement en journée, jamais le soir. Pour la nuit, c’est plutôt un antitussif qui aidera votre enfant à passer une bonne nuit de sommeil.

N.B. : les pastilles pour la gorge peuvent également adoucir les muqueuses et donc atténuer le mal de gorge qui va généralement de pair avec la toux. Elles peuvent être utilisées aussi bien en cas de toux sèche que de toux grasse.

Attention : ne donnez jamais de médicament (contre la toux ou le rhume, notamment) à un enfant sans l’avis de votre pédiatre ou de votre pharmacien.

 

Quand consulter le pédiatre ?
 

En urgence :

  • En cas de difficultés respiratoires, même avec le nez dégagé ;
  • En cas de respiration rapide, avec les muscles qui se creusent entre les côtes ;
  • Si votre enfant a les lèvres bleues ou s’il arrête de respirer lors des quintes de toux ;
  • En cas de respiration sifflante (qui émet un bruit qui s’apparente à un sifflement) ;
  • Si l’état général de votre enfant se dégrade au point de vous inquiéter.
     

Dans les 24 heures :

  • Si la fièvre persiste plus de 3 jours ;
  • Si la toux persiste plus de 3 semaines.
     

Découvrez aussi comment affronter l'hiver avec des petits bouts.

Nous désirons connaître votre opinion, partagez-la avec nous ici
Blog - La santé et le bien-être d'abord !

Bienvenue sur le blog Viata. Vous y trouverez tout ce qui concerne la santé et le bien-être, qui occupent le premier plan.

Articles récents